Eriksson scelle son style en Afrique du Sud

  • Couronnes dos à dos de la série RX2 pour Oliver Eriksson au Cap
  • La Suède fête son deuxième titre de champion avec une victoire sud-africaine
  • Fraser McConnell et Sami-Matti Trogen s’associent pour célébrer le podium
Oliver Eriksson a mené à bien la défense de son titre RX2 International Series présenté par le titre Cooper Tires lors de la finale de la saison de ce week-end (9/10 novembre), couronnant sa campagne d’une performance sans égale devant un public enthousiaste en Afrique du Sud.

Eriksson a fait partie de la catégorie des coureurs de la série officielle du Championnat du monde de rallycross FIA cette année et il est arrivé au Killarney International Raceway du Cap avec une marge de 21 points sur son coéquipier du MSE Olsbergs, Jesse Kallio, à la table des pilotes.

La candidature du Finlandais a été perdue le jour de l’ouverture sans faute de sa part, mais Eriksson était toujours déterminé à la sceller avec style – une opportunité qui lui avait été refusée 12 mois auparavant par des problèmes électriques en finale. Faisant face à de forts défis de Ben-Philip Gundersen et Fraser McConnell, le Suédois s’est dûment qualifié pour sa cinquième victoire en 2019 afin de terminer une nouvelle saison de façon dominante.

McConnell a réussi quelques dépassements spectaculaires avant de terminer deuxième, alors que Sami-Matti Trogen de SET Promotion a terminé la campagne avec une troisième place consécutive sur le podium.

Courses qualificatives

Comme il l’avait fait à Silverstone plus tôt dans la saison, Eriksson a balayé toutes les courses qualificatives en Afrique du Sud. L’étonnante constance du Suédois le distingue vraiment de ses poursuivants.

Gundersen de JC Raceteknik était son plus proche rival avec une performance caractéristique et engagée, tandis que McConnell – le grand favori des fans de Killarney – a surmonté une pénalité de cinq secondes pour une infraction de marqueur de piste au quatrième trimestre pour se faufiler en troisième position, émerveillant les foules avec sa marque de fabrique -out approche en cours de route.

Vasiliy Gryazin (Sports Racing Technologies) s’est classé quatrième à la suite d’une solide série. Linus Östlund a terminé cinquième, l’as de OMSE impressionnant encore lors de sa deuxième apparition à la RX2 de l’année. A l’instar de McConnell, Trogen a été victime d’une infraction aux balises, limitant l’adolescente finlandaise à la sixième place du classement intermédiaire, devançant de peu l’ex-médaillé d’or en motoneige aux X Games, qui s’améliorait rapidement, à la septième place.

Simon Olofsson (STS RX), spécialiste des drift à quatre roues du groupe, a pris la huitième place. Niklas Aneklev (OMSE), compatriote et nouveau venu du RX2, a tourné la tête avec son rythme brutal. Le Suédois s’est classé parmi les dix meilleurs de chaque course. à la neuvième en tout.

Les champions des EuroRX TouringCar 2018, Steve Volders, Anders Michalak et Lane Vacala, ont complété la demi-finale, ce qui signifie que le seul pilote à avoir échappé était Kallio. Malgré de faibles ambitions pour le titre en début de week-end, les espoirs du Finlandais ont été cruellement anéantis samedi, lorsque des problèmes électriques l’ont empêché d’accéder aux Q1 et Q2.

Demi finales

Eriksson a dû travailler dur pour se défaire d’un McConnell excité en première demi-finale, alors que le Jamaïcain arrivait à deux dixièmes de seconde près de destituer le champion de la première place – forçant son stablemate d’OMS à repousser les limites rester devant. La paire a traversé la ligne d’arrivée en photo-finish virtuelle, Östlund conservant son record de 100% d’atteindre la finale en RX2 cette année un peu en arrière en troisième position. Michalak a réussi une passe audacieuse au premier virage au premier virage pour se classer quatrième, devant Nårsa et Aneklev.

À l’image de la performance d’Eriksson, le poleman Gundersen a mené la deuxième demi-finale des feux au drapeau, poursuivi par Gryazin et Trogen. Au début, Olofsson occupait la troisième place, mais quelques instants insensés ont finalement permis à son rival du SET Promotion de le réviser une fois que tous les tours de joker se sont déroulés. Volders et Vacala ont complété la commande.

Finale

sitters rangée avant Eriksson et Gundersen à la fois dérivaient large à travers le premier virage car ils se disputaient la tête au début de la finale, ce qui permet McConnell brièvement fourrer son nez à l’intérieur avant Eriksson se réaffirmés. Le contact entre Gundersen et McConnell au deuxième virage a ensuite amené l’homme d’OMS à la quatrième place derrière Gryazin, poussant la décision tactique de la Jamaïcaine à jouer son farceur de bonne heure.

Tandis que Eriksson réussissait à s’échapper, son coéquipier volait de plus en plus loin, ce qui réduisait constamment l’écart avec le leader de la course jusqu’à ce que Gundersen, deuxième, au deuxième tour, prenne la piste pour rejoindre le circuit, aux côtés de Gryazin. – qui a passé son chemin – et immédiatement devant Trogen et McConnell. Cela a retardé la charge de ce dernier, mais le second a perdu – ce qui correspond à son résultat du lever de rideau à Barcelone – a néanmoins constitué un excellent moyen de signer sa première campagne en RX2.

Trogen a répété sa performance en demi-finale pour s’emparer de la troisième place dans le dernier tour, plaçant Gryazin au dernier rang du podium de moins d’une demi-seconde. Östlund a terminé cinquième et Gundersen sixième, bien qu’il en ait déjà fait assez. faire passer Kallio à la deuxième place du classement de fin de saison.

Citation, Unquote

Oliver Eriksson (1 er ):« Tout simplement génial! C’est la première fois que je suis en mesure de célébrer un titre avec une victoire en course – je n’ai pas pu le faire ici l’année dernière – et cela signifie vraiment beaucoup pour moi de terminer la saison sur un niveau aussi élevé. Ce sport est un effort d’équipe, et honnêtement, je ne peux pas remercier assez l’équipe de Olsbergs MSE pour tout son travail. En arrivant ici, j’ai eu un solide avantage, mais ce n’est jamais facile – il faut vraiment attaquer pour chaque point de la RX2 et j’ai dû intensifier mon jeu car le calibre de la compétition a encore augmenté. . Le niveau s’est vraiment amélioré dans tous les domaines et c’est formidable d’en faire partie. Jesse [Kallio], Ben-Philip [Gundersen] et Fraser [McConnell] ont tous si bien piloté cette année. C’était tellement dommage que Jesse et moi n’ayons pas pu nous battre jusqu’à la fin. Nous sommes une équipe soudée à OMSE, et je veux le meilleur pour mes coéquipiers et pour moi-même. Jesse a eu une première saison très impressionnante en RX2, et ça ne lui a pas fait du bien de le voir ne pas être arrivé sur la grille. C’est un sport matériel autant que l’homme, et parfois les choses tournent mal. Ce n’est pas ainsi que devrait se terminer une bataille de championnat, mais je sais par expérience que vous apprenez de ces situations et que vous revenez plus fort, et Jesse fera de même. »

Fraser McConnell (2 ème ): «J’étais un peu sceptique à l’arrivée à Killarney, car j’avais appris à quel point cette piste était différente des autres pilotes du calendrier et la plupart des pilotes avaient déjà couru ici auparavant – et lors de la première séance plus d’une seconde du rythme. Je savais alors que je devrais creuser vraimentprofond – et c’est exactement ce que j’ai fait. Ce n’est qu’une erreur lors du dernier tour en demi-finale et le retard sur le premier tour de la finale qui m’a coûté un coup à la victoire, mais félicitations à Oliver – il a passé une année incroyable et mérite pleinement son deuxième titre. Je dois dire que la réception de la foule sud-africaine a été incroyable et pour moi, cela a été mon meilleur week-end à ce jour en RX2. J’ai commencé et terminé la saison avec une deuxième place, mais je suis un pilote beaucoup plus complet que je ne l’étais à l’époque – et il y a beaucoup de choses qui se sont passées entre-deux dont je peux aussi être fier. Cela a été une expérience fantastique et une longue courbe d’apprentissage, et j’ai vraiment grandi avec l’équipe. Les garçons de l’EMSO m’ont donné une excellente voiture toute la saison et m’ont aidé à évoluer en tant que pilote et en tant que personne, et je ‘ Je suis extrêmement reconnaissant pour leur soutien indéfectible. J’ai tout donné chaque fois que je prenais la piste, et c’est génial de parcourir le monde et d’aider à mettre la Jamaïque sur la carte du sport automobile. Je me suis également fait de très bons amis: la camaraderie est ce qui distingue vraiment la RX2 et le respect que je ressens entre tous les pilotes, sur et en dehors du circuit, est une chose que je n’avais jamais vue auparavant. C’est comme une grande famille et, à condition que je puisse réunir les fonds, mon objectif est de revenir définitivement l’année prochaine. »

Sami-Matti Trogen (3 ème ):«Nous avions un rythme soutenu en Afrique du Sud l’année dernière, alors le podium était notre objectif et nous sommes heureux de l’atteindre. Nous avons eu une bonne première journée samedi, mais j’ai endommagé la direction au quatrième trimestre aujourd’hui, ce qui a rendu la voiture très difficile à conduire et m’a obligé à faire mouche. La pénalité pour cela nous a fait tomber en bas de la table intermédiaire et pour une grande partie de la demi-finale, il semblait que notre week-end allait se terminer là. J’ai poussé très fort après avoir pris un joker de bonne heure et j’ai réussi à me débrouiller. Bien que devoir partir de l’arrière de la grille en finale n’est jamais l’idéal, nous savons tous que tout peut arriver en rallycross et nous refusé d’abandonner. Deux podiums consécutifs sont un moyen très positif de terminer la saison, et je suis très heureux de ma performance globale et de ma constance cette année. La Norvège a été la seule épreuve où je me suis classée quatrième, et ces résultats nous ont permis de figurer parmi les cinq premiers du championnat. Dans une série mono-marque avec un niveau de compétition aussi élevé, je suis vraiment content de cela.  »

Andreas Eriksson, RX2 International Series présenté par le PDG de Cooper Tires:«Chaque année, nous avons été ici, Le Cap a fourni le cadre idéal pour notre finale de la saison, et ce week-end n’a pas été différent. Félicitations à Oliver [Eriksson]; Gagner le titre RX2 une fois est impressionnant – le faire deux fois contre certains des jeunes espoirs les plus prometteurs de ce sport est vraiment un exploit fantastique. Ben-Philip [Gundersen] a été rapide, fougueux et sans peur et un compétiteur redoutable, alors que Jesse [Kallio] a été cruellement privé de la possibilité de se battre et de libérer son potentiel ici en Afrique du Sud – mais cinq podiums en 2019 montrent qu’il est très beaucoup une star dans la fabrication. De même, Fraser [McConnell] et Sami-Matti [Trogen], qui ont encore une fois démontré leur vitesse et leur style de course, sont la preuve que l’avenir de notre sport est prometteur. Mes remerciements et félicitations à tous nos pilotes,

Résultat final

1. Oliver ERIKSSON (SWE) MSE 6 tours d’ Olsberg
2. Fraser MCCONNELL (JAM) MSE d’ Osberg + 2.179s
3. SET SET Sami-Matti TROGEN (FIN)+ 3.898s 4. Vasiliy GRYAZIN (LVA) Sports Racing Technologies + 4.356s 5. Linus ÖSTLUND (FIN) MSE d’Olsberg + 5.633s 6. Ben-Philip GUNDERSEN (NOR) JC Racing Technology +6.805 Classement au championnat 1. Oliver Eriksson (SWE) 193 points 2.

Ben-Philip Gundersen (NOR) 150 points
3. Jesse Kallio (FIN) 146 points
4. Fraser McConnell (JAM) 143 points
5. Sami-Matti Trogen (FIN) 124 points
6. Vasiliy Gryazin (LVA) 112 points
7. Simon Olofsson (SWE) 68 points
8. Anders Michalak (SWE) 64 points
9. Steve Volders (BEL) 60 points
10. William Nilsson (SWE) 57 points

Légendes de l’image En
haut et en bas des deux premières lignes:Oliver Eriksson a célébré deux victoires consécutives à la RX2 Series à Cape Town ce week-end avec sa cinquième victoire en 2019.
Troisième rang, troisième rang: le top trois du championnat Eriksson [au centre], Ben-Philip Gundersen [à gauche] et Jesse Kallio [à droite] sur le podium après l’événement
ci – dessous les lignes quatre et cinq:  Fraser McConnell bookended sa saison de jeune fille dans la série nourricier du Monde FIA RX avec des finitions en deuxième place pour Olsbergs MSE
ci – dessous sixième à gauche: SET promotion adolescent Sami-Matti Trogen de même atteint la tribune après une furtive semblable à celui de l’Afrique du Sud
Au-dessous de la sixième à droite: Vasiliy Gryazin était la dernière victime du Finlandais. La star de Sports Racing Technologies s’est retrouvé de justesse à la troisième place
.Eriksson et la toile de fond toujours présent de emblématique Table Mountain du Cap
sous la ligne huit: KALLIO [ à gauche] et Gundersen [ à droite] avaient le week – end contrasté,  la paire en fin de compte Permutation dans le championnat comme le Finlandais enduré une journée d’ouverture de cauchemar
sous la ligne neuf: Dites « cheese!’ Le RX2 « classe de 2019 » sur la principale droite de Killarney
Voici dixième gauche: L’action est restée rapide et frénétique à la dernière
ci – dessous dixième droite: Linus Östlund a maintenu son 100 pour cent disque d’atteindre la finale en RX2 cette année
sous le bas:  Malgré défis de Gundersen et McConnell, Eriksson était finalement intouchable sous le soleil sud-africain

(André Bouchard: albp@sympatico.ca)

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s