VISITE DES MÉDIAS AU NOUVEAU COLISÉE DE TROIS-RIVIÈRES

Dans le cadre de la construction du nouveau COLISÉE de Trois-Rivière, les autorités de la cité trifluvienne avaient invité les médias à visiter le nouvel Amphithéâtre et la résidence des Lions de Trois-Rivières, nouvelle équipe de l’ECHL.

Celui-ci comptera 4,400 sièges et pouvant admettre 5,000 personnes avec les 18 loges s’y rattachant.Sans compter les salons privés. Une cuisine est même prévue pour leurs locateurs ainsi que les tables Bistro;

Quant aux joueurs, il peuvent compter sur les services habituels des grands arénas: salle de musculation, une salle de vidéo, une infirmerie, des bains thérapeutiques et le salon des joueurs.

À noter aussi la glace pour accueillir les différents tournois.

Écoutons les commentaires du maire Jean Lamarche

L’inauguration officielle est prévue en septembre, alors que la partie inaugurale des Lions, aura lieu le 21 octobre.

(Texte & Photos: André Bouchard:albp@sympatico.ca)

Le fleurdelisé balaye la série face aux Slammers de Joliet

Trois-Rivières, vendredi le 18 juin 2021 – Mardi dernier, l’action se dirigeait vers la ville de Joliet en Illinois, où Équipe Québec affrontait les Slammers dans une série de trois matchs. L’équipe québécoise s’est donné un coussin afin de rester au sommet de sa division avec trois gains en autant de rencontres, gagnant le premier par la marque de 7 à 1, avant de remporter les deux derniers par la marque de 5 à 3 et de 10 à 7.

Le lanceur partant d’Équipe Québec, Yordy Cabrera, a connu toute qu’une soirée de travail lors du premier match de cette série. Le Dominicain a dominé l’alignement de Joliet pendant huit manches en n’accordant que quatre coups sûrs et en retirant huit joueurs sur trois prises. Il n’a accordé qu’un seul point dans le match sur un simple de l’arrêt-court des Slammers Tyler Depreta-Johnson qui a poussé son coéquipier Clayton Harp jusqu’au marbre en fin de cinquième. Les canons d’Équipe Québec ont répliqué dès le début de la manche suivante, jusque-là muselés par le lanceur partant de Joliet Tyler Jandron qui espérait un match sans point ni coup sûr. Le vétéran Gift Ngoepe s’est mis en position de marquer en frappant un triple dans le champ centre. Deux frappeurs plus tard, Équipe Québec s’était dotée d’une avance de 2-1 grâce à un triple de deux points de Louis-Philippe Pelletier. L’équipe québécoise est venue mettre le dernier clou dans le cercueil de leur adversaire avec une poussée de cinq points en dernière manche.

Le deuxième match de cette série a été ponctué par l’excellente performance du joueur de troisième but Jesse Hodges. Il a compté le premier point de son équipe en début de quatrième, avant d’être l’auteur de trois autres points par la suite. Il a permis à Louis-Philippe Pelletier de compter en frappant un simple en cinquième. Deux tours au bâton plus tard, il permettait à Pelletier et à David Glaude de croiser le marbre grâce à son troisième double de la saison. Le releveur Frank Moscatiello a récolté la victoire, retirant quatre joueurs sur des prises en une manche et un tiers de travail.

Le lanceur québécois Miguel Cienfuegos se dirigeait vers une victoire facile lors du dernier match, n’ayant accordé aucun point en six manches. Tout a déboulé la manche suivante lorsqu’il a accordé quatre points. Son remplaçant, Eric Hegadoren, n’a pu arrêter l’hémorragie, donnant trois points en un tiers de manche à l’adversaire. Heureusement pour Équipe Québec, les trois releveurs qui ont succédé ont réussi à tenir le fort. Au bâton, les représentants de la Belle Province n’ont eu aucun complexe. Dès le premier tour au bâton, Louis-Philippe Pelletier a claqué la balle de l’autre côté de la clôture, récoltant ainsi sa première longue balle de la saison. Il a terminé sa soirée avec quatre coups sûrs en cinq présences, amassant un point produit et trois points comptés. Hodges s’est également illustré lors du dernier duel, récoltant trois points produits et deux points comptés, maintenant sa moyenne au bâton à .387.

Tout de suite après leur victoire, les hommes en bleu ont pris place à bord de l’autobus qui les mènera jusqu’au Kentucky, où les Y’alls de Florence les attendent pour une série de trois matchs en fin de semaine.

Mouvement de personnel

Équipe Québec perd les services de son lanceur droitier Yordy Cabrera pour le restant de son voyage aux États-Unis, lui qui doit rentrer en République Dominicaine pour des raisons familiales.

(André Bouchard: albp@sympatico.ca)

U SPORTS ACCORDE LE CHAMPIONNAT DE LA 56e COUPE VANIER À L’UNIVERSITÉ LAVAL

Université Laval, 17 juin 2021 – U SPORTS est fier d’annoncer que l’Université Laval à Québec a été sélectionnée pour accueillir le championnat de la 56e Coupe Vanier le samedi, 4 décembre 2021 au Stade TELUS-Université Laval.
Lire la suite
VENTE DE BILLETS
Priorité aux détenteurs de billets de saison du Rouge et Or
Puisque le nombre maximum de spectateurs permis à l’intérieur du Stade TELUS-Université Laval lors du duel ultime de football universitaire canadien présenté le 4 décembre 2021 est actuellement inconnu, le comité organisateur de la Coupe Vanier a choisi d’être prudent et de limiter la réservation de places aux quelque 3500 actuels détenteurs et futurs acheteurs de billets de saison du Rouge et Or. Au cours des prochains jours, l’équipe de la Billetterie Rouge et Or communiquera avec les abonnés actuels pour leur offrir l’ajout du match de la Coupe Vanier à leur forfait.

Les sièges individuels seront pour leur part mis en vente lorsque la situation sera plus claire à l’approche de l’événement, fort probablement au mois d’août.

(André Bouchard: albp@sympatico.ca)

Eric Bélanger à la barre des Lions

Eric Bélanger à la barre des Lions

Trois-Rivières (15 juin 2021) — Les Lions de Trois-Rivières sont fiers d’annoncer la nomination de Eric Bélanger à titre d’entraîneur-chef.

« Eric Bélanger correspond exactement à la philosophie des Lions. Étant Québécois, remplie de potentiel et de motivation qui, des caractéristiques essentielles pour nous mener vers les championnats. Notre entraîneur a eu une carrière accomplie comme joueur. Je crois que cette expérience lui servira et lui permettra d’être prêt à passer au prochain niveau comme entraineur-chef. Il est une personne qui aime et a performé tout au long de sa vie! Nous sommes très heureux de pouvoir procéder à son embauche aujourd’hui. » – Marc-André Bergeron, directeur général des Lions

En deux saisons chez les Chevaliers de Lévis, Bélanger a maintenu une fiche de 27 victoires et 8 défaites. Il avait également obtenu une fiche positive lors de son passage avec le Typhon de Québec Midget Espoir en 2017-18 (23 victoires, 5 défaites, 6 égalités). Bélanger a aussi été nommé parmi les finalistes pour le trophée d’entraîneur de l’année 2019-20 au sein de la Ligue de Hockey Midget AAA du Québec en plus de remporter un championnat avec le Typhon Midget Espoir en 2018-19.

Autres réalisations :
2019 – Médaille de Bronze aux Jeux du Québec M15
2017-18 – Finaliste à la Coupe Dodge avec le Typhon Midget Espoir
2015-16 – Finaliste régional avec les Panthers de la Floride Jr

Sur la photo: Mark Weightman, président, Éric Bélanger, Jean Lamarche, maire de trois-Rivières et Mar-André Bergeron, dg des Lions (Photo: André Bouchard)

Voici les commentaires du nouvel entraîneur :

Photos & Audio: André Bouchard: albp@sympatico.ca)

Toujours premier dans la division Atlantique malgré une série difficile

Trois-Rivières, lundi le 14 juin 2021 – La série contre les Wild Things de Washington s’annonçait prometteuse pour les Québécois, eux qui avaient remporté deux de leurs trois derniers matchs contre l’équipe de la Pennsylvanie. Malgré avoir remporté le premier match par la marque de 3 à 2, les hommes de Patrick Scalabrini ont échappé les deux derniers matchs de la série, se faisant blanchir 3 à 0 lors du deuxième avant de s’incliner 7 à 6 lors du dernier.

Dans la première rencontre, les hommes en bleu se sont inscrits tôt au pointage. Dès le premier tour au bâton, David Glaude a été propulsé jusqu’au marbre grâce à un double de Jesse Hodges. La réplique des Wild Things est venue en fin de cinquième et sixième, prenant ainsi l’avance 2 à 1. Équipe Québec est revenue de l’arrière la manche suivante. Le troisième but de Washington, Brian Sharp, a récupéré le roulant de Jonathan Lacroix avant de le lancer hors de la portée de son joueur de premier but. Cette erreur a permis à Gift Ngoepe et à Jack Barrie de se rendre jusqu’au marbre. Le releveur Andrew Case a fermé les livres en neuvième afin de donner la victoire à son équipe, et du même coup récolter son cinquième sauvetage de la saison.

Le fleurdelisé s’est fait blanchir de la feuille de pointage pour la première fois de la saison lors du deuxième match de la série. L’attaque n’a jamais été en mesure de trouver une réponse au départ fumant du lanceur adverse Ryan Hennen, qui a retiré sept joueurs sur trois prises, n’accordant que trois coups sûrs en six manches de travail. Ses releveurs en ont fait tout autant : James Meeker a retiré trois joueurs sur des prises en deux manches, avant de laisser sa place Zach Strecker qui a inscrit le sauvetage à sa fiche.

Le dernier match est allé en dents de scie pour l’équipe québécoise. Les représentants du Québec ont connu un excellent départ, se donnant une avance de quatre points après quatre manches. Cependant, les Wild Things se sont déchaînés en fin de quatrième en égalisant la marque. Un mauvais relais du joueur de premier but Jack Barrie vers le troisième coussin a permis aux Wild Things de marquer leurs deux premiers points. Andrew Czech a ensuite expédié le lancer de Nick Economos par-dessus la clôture, créant ainsi l’égalité. Les Pennsylvaniens ont continué sur cette lancée en comptant deux points en sixième, prenant les devants 6 à 4. Les porte-étendards du fleurdelisé ont réussi à égaliser la marque en début de huitième, mais les Wild Things ont tout de suite répondu en ajoutant un point à la marque. Finalement, Strecker a ajouté un autre sauvetage à sa fiche en limitant Équipe Québec à un seul coup sûr en neuvième.

Équipe Québec trône toujours au premier rang de sa division, devançant les Boulders de New York par 1.5 matchs et les ValleyCats de Tri-City par quatre matchs. La troupe de Scalabrini bénéficiera d’une journée de repos aujourd’hui à Joliet, Illinois, avant d’y affronter les Slammers dans une série de trois matchs commençant mardi.

Mouvement de personnel

Dans le but de faire de la place pour le nouveau lanceur partant Pablo Arevalo, Équipe Québec a libéré le releveur droitier Lachlan Fontaine. Il se rapportera à l’équipe itinérante de l’American Association.

(André Bouchard: albp@sympatico.ca) (Photo: Équipe Québec)

Les Lions de Trois-Rivières dévoilent leur identité

En raison des mesures sanitaires en vigueur au Québec et par souci de contribuer à enrayer la pandémie, l’équipe a choisi d’effectuer son lancement par l’entremise de ses plateformes de médias sociaux. Président et chef de la direction, Mark Weightman et Marc-André Bergeron, vice-président et directeur général de l’équipe, ont présenté le processus par lequel les Lions ont vu le jour et la nouvelle identité de l’équipe suivis d’une vidéo dévoilant le nom et le logo des Lions.

« Nous avons écouté nos partisans passionnés qui ont envoyé des milliers de suggestions au cours des derniers mois. Non seulement ont-ils contribué à nommer l’équipe, mais ils nous ont motivés à créer les détails uniques de notre logo », mentionne Dean MacDonald, président de Deacon Sports & Entertainment. « Nous sommes fiers de nous appeler les Lions et sommes fébriles à l’idée de continuer de bâtir la riche tradition de hockey à Trois-Rivières, autant sur la glace que dans la communauté, à l’approche de la mise au jeu inaugurale qui aura lieu au nouveau Colisée en octobre. »

Le nom de l’équipe fait référence au passé sportif de la ville : les Lions étant la seule équipe de hockey professionnelle qui, à la fin des années 50, ait représenté la ville de Trois-Rivières.

« Nous avons travaillé très fort ces derniers mois pour créer une identité d’équipe qui sera représentative de la région, et qui suscitera l’intérêt de tous les Québécois. Avec la situation de la pandémie qui s’améliore, y compris le retour tant souhaité des partisans dans les gradins, c’est le moment opportun de dévoiler aux Trifluviens le nom et le logo de leur équipe », affirme Mark Weightman.

Inspiré par la thématique historique de la ville, l’équipe a conçu un logo qui regroupe quatre éléments principaux qui sont ressortis de la consultation publique.
En premier lieu, le logo comporte à la base la fleur de lys, un symbole de l’identité québécoise. Ensuite, un lion plaqué de métal rend hommage à cette importante industrie de la région et cache dans sa crinière le Flambeau, à la fois un monument bien connu de Trois-Rivières et un symbole des Canadiens de Montréal. Et finalement, le logo met de l’avant le regard déterminé du lion et le style distinctif du Sieur Laviolette dans sa moustache, un clin d’œil à celui qui a fondé la ville en 1634. Le gris métal et le bleu du Québec sont les couleurs dominantes du logo.
« Il faut souligner la démarche de Deacon Sports & Entertainment qui a pris soin de faire appel à la population tout en effectuant un travail de recherche visant à créer ce lien entre Trois-Rivières et son équipe professionnelle ! Nous avons maintenant nos Lions et j’ai hâte de les voir en action ! » — Jean Lamarche, maire de Trois-Rivières.
Le projet de la création de l’identité de marque fût mené par X Two Branding Agency (winxtwo.com), en collaboration avec Deacon Sports and Entertainment, The Idea Factory, ainsi que les entreprises québécoises Acolyte et Tungsten Studio.

Les billets de saison sont disponibles dès maintenant, et ce à partir de seulement $15,75 par match. Les gens sont encouragés à réserver leur place rapidement afin d’obtenir les meilleurs sièges disponibles. Tous les détails relatifs aux billets et notre boutique se trouvent au http://www.lions3r.com.

(André Bouchard: albp@sympatico.ca)

NB: Communiqué intégral des LIONS de TROIS-RIVIÈRES

La collaboration entre Bianca Andreescu et son entraîneur Sylvain Bruneau prend fin

Montréal, le 8 juin 2021 – Bianca Andreescu a annoncé aujourd’hui via ses réseaux sociaux qu’elle et son entraîneur de longue date Sylvain Bruneau, chef du tennis féminin professionnel et de transition chez Tennis Canada, ont mutuellement décidé de mettre fin à leur relation joueuse-entraîneur.

Alors qu’ils avaient collaboré à quelques reprises dans le passé, c’est en mars 2018 que le duo s’est officiellement formé. Sous la tutelle de Bruneau, Andreescu s’est hissée du 256e au 4e rang du classement WTA (octobre 2019) et a remporté son premier titre en carrière à Indian Wells en 2019 avant de remporter l’Open Banque Nationale présenté par Rogers — la première Canadienne à le faire en 50 ans (Faye Urbain). Elle est également devenue par la suite la première Canadienne de l’histoire à remporter un titre en simple du Grand Chelem aux Internationaux des États-Unis.

« C’est avec le cœur lourd que je voudrais informer mes fans que mon entraîneur, mentor et ami de longue date, Sylvain et moi avons décidé d’un commun accord de mettre fin à notre incroyable relation professionnelle », a déclaré Andreescu dans sa publication sur les réseaux sociaux. « Notre amitié vivra pour toujours… Ce furent 4 années incroyables… Je suis très reconnaissante pour tout ce que nous avons accompli ensemble et pour tous nos bons souvenirs. Sylvain était plus qu’un entraîneur… c’est maintenant un membre de famille. »

« Travailler avec Bianca fut un voyage absolument incroyable et un privilège », a mentionné Bruneau. « En étant son entraîneur, j’ai vécu des moments et des émotions extraordinaires et c’est quelque chose que je chérirai toujours. Bianca est à la fois une athlète et une personne exceptionnelle. Ce fut un vrai privilège de pouvoir l’entraîner au cours des dernières années. Je lui souhaite, ainsi qu’à sa famille, le meilleur pour l’avenir. Je sais qu’elle aura beaucoup de succès et que son meilleur tennis est encore devant elle ».

« Bien que ceci termine un chapitre important de ma vie et de ma carrière, je me réjouis à l’idée que je vais désormais être en mesure de passer plus de temps avec ma famille », ajoute Bruneau. « Je suis également excité pour la suite chez Tennis Canada, alors que j’aurai du temps supplémentaire pour aider notre équipe à mener le tennis canadien au prochain niveau ».

Note : Sylvain ne commentera pas davantage et ne donnera pas d’entrevue en lien avec cette situation pour le moment.

(André Bouchard:albp@sympatico.ca)

Grönholm contre-attaque pour battre Kristoffersson et Rytkönen au sixième tour alors qu’OuluZone livre un drame épique


Grönholm remporte la troisième victoire de la saison en RallyX Nordic
Le leader des Supercar Lites, Hallman, double
Les cours de soutien produisent un après-midi d’action époustouflant
La campagne se termine à Arvika, en Suède (13-15 août)
Niclas Grönholm a pris sa revanche sur Johan Kristoffersson en remportant la 6e manche du RallyX Nordic présenté par Cooper Tires Championship à OuluZone, Finlande (6 juin).

Grönholm semblait prêt à remporter le match aller du double de ce week-end avant de subir une crevaison lors de la finale de la 5e manche – permettant à Kristoffersson d’hériter de la première place – mais il n’y a pas eu une telle malchance cette fois-ci puisque le Finlandais a pris le butin à domicile.

Tommi Hallman a dirigé une promotion SET 1-2 en Supercar Lites alors que le leader des points de la catégorie a remporté sa quatrième victoire de la saison, tandis que Tomi Rakkolainen a profité des difficultés des prétendants au championnat pour remporter un succès surprise dans un CrossCar/ Finale du karting.

Marcus Norman s’est imposé en Open 2WD après que les meneurs Simon Tiger et Tuomas Venäläinen aient tous deux été exclus tandis que le champion en titre de CrossCar Junior Alex Gustafsson a décroché sa troisième victoire de la campagne pour réduire l’écart sur Lukas Andersson au classement général.

Alors que tous les pilotes de toutes les classes doivent abandonner leur série de points le plus bas avant la finale de la saison, il y a tout à jouer lorsque le championnat nordique RallyX se terminera à Arvika, en Suède (du 13 au 15 août).

La supercar

Niclas Grönholm a montré sa classe avec une performance dominante dans la catégorie Supercar à OuluZone, mettant de côté un samedi frustrant pour marquer de son empreinte la sixième manche.

L’as finlandais, qui menait la finale du Round 5 avant de subir une crevaison, avait l’air d’un homme en mission lorsqu’il a signé le meilleur temps du week-end jusqu’à présent en Q1 – battant Johan Kristoffersson sur la bonne voie.

Le triple Champion du Monde FIA ​​​​de Rallycross a répondu en remportant la Q2 au volant de sa Volkswagen Polo de Kristoffersson Motorsport, mais la paire a une fois de plus inversé les positions lors d’un double run épique en Q3 dans des conditions radicalement changeantes.

Les deux pilotes ont remporté leurs demi-finales respectives, créant un autre affrontement de haut niveau dans l’épreuve phare, mais Grönholm n’a pas mal tourné et a résisté à la pression intense de Kristoffersson pour l’emporter.

Juha Rytkönen, qui a fait une impression immédiate sur l’étape du World RX avec un podium lors de ses débuts à Kouvola l’année dernière, a obtenu la troisième place à son retour au RallyX Nordic avec l’équipe Betomik Racing, après avoir montré un rythme brillant tout au long du week-end dans sa Ford Fiesta .

Enzo Ide a terminé quatrième pour EKS JC devant Jere Kalliokoski, tandis que Sondre Evjen n’a pas réussi à terminer la finale en raison d’une direction cassée. Cependant, le Norvégien reste devant Fraser McConnell au classement des points après que la direction du pilote Olsbergs MSE se soit également effondrée lors de sa demi-finale – clôturant quelques tours frustrants pour le Jamaïcain.

Grönholm est désormais deuxième du championnat malgré avoir sauté le lever de rideau à Nysum, après avoir gagné trois fois en quatre apparitions, mais le peloton ultra-compétitif des Supercars cherchera à se venger lors de la dernière épreuve de la saison.

Niclas Grönholm a déclaré : « C’était une revanche pour hier, c’était nul. Tout semblait aller dans mon sens hier jusqu’à la crevaison, donc très heureux d’avoir remporté la victoire ici aujourd’hui. J’étais un peu nerveux toute la journée pour être honnête, nous n’avons pas eu de bons lancements et le démarrage à l’intérieur a été vraiment délicat – je pense que c’est le pire endroit sur la grille ! J’ai eu un bon lancement en finale, la voiture calait un peu et je ne pouvais plus la retenir et le lancement de Q3 était un peu pire que ça, trois de nos départs nous avons eu du mal à caler.

« Johan [Kristoffersson] m’a emmené après le premier virage sur les premiers mètres au-dessus de la bosse, mais ensuite je l’ai mis sur les engrenages. Johan était proche dans le premier tour, c’est pareil tout le week-end. Pour moi, le deuxième ou le troisième tour a été le meilleur une fois que les pneus ont atteint leur température. Le premier tour, j’ai généralement été assez prudent, j’essayais d’éviter toute erreur et évidemment de passer prudemment sur la bosse après hier.

« Nous sommes venus ici pour avoir plus de courses à notre actif et pour rivaliser avec Johan et les autres gars de cette série, nous sommes donc très heureux d’avoir gagné et d’avoir plus de temps dans cette voiture. Nous avons beaucoup appris ce week-end, ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas et il y a évidemment beaucoup de tarmac ici, il est donc utile de savoir ces choses lorsque les conditions sont similaires à celles-ci.

Supercar Lite

Tommi Hallman a remporté deux victoires sur deux à domicile ce week-end, s’assurant un deuxième maximum consécutif de points en remportant la victoire en Supercar Lites.

L’as de la promotion SET a maintenant remporté quatre manches lors de sa première campagne dans la catégorie et n’a pas encore terminé en dehors des podiums cette saison, faisant constamment preuve d’un superbe savoir-faire et d’un rythme effréné en cas de besoin.

Hallman n’était que troisième plus rapide en Q1 derrière son coéquipier Jonne Ollikainen et le pilote STS RX Simon Olofsson, mais a ensuite pris la tête des feuilles de temps en Q2 et Q3 pour s’assurer le statut de meilleur qualifié.

Le Finlandais a remporté sa demi-finale de plus de quatre secondes, réussissant une excellente passe sur Martin Ekspjuth dans le processus, et a reporté cette forme en finale pour prendre confortablement le drapeau à damier d’Ollikainen – qui appliquait une stratégie de joker alternative pour couvrir du reste du peloton – et Martin Enlund.

Isak Sjökvist a terminé à une quatrième place louable, s’étant montré prometteur tout le week-end à OuluZone, tandis que Casper Jansson a terminé cinquième et Simon Olofsson a complété le top six.

Le principal rival de Hallman au championnat, Nils Andersson, a vécu une journée frustrante, se qualifiant septième mais sortant en demi-finale après avoir échoué à dépasser Sjökvist. Pendant ce temps, les espoirs de titre de Linus Östlund se sont évanouis en raison de problèmes mécaniques persistants qui ont entravé ses performances tout au long de l’événement.

Tommi Hallman a dit :« C’est tout à fait le résultat, encore une fois ! Un grand merci à mon équipe et mes partenaires. Cela a été une saison incroyable jusqu’à présent, et nous n’avons plus qu’une course à disputer, donc j’attends avec impatience.

« Je suis aux anges, car une course à domicile est toujours la plus importante pour un pilote. Gagner les deux courses ici est plus que ce à quoi je m’attendais mais je suis vraiment heureux.

Casting de soutien

La catégorie CrossCar/Crosskart a produit une finale extrêmement dramatique alors que les trois principaux prétendants au championnat ont été impliqués dans des incidents litigieux, laissant la voie libre à Tomi Rakkolainen pour remporter sa première victoire de la campagne.

Le pilote du Team Speedweekend a gardé le nez propre alors que des étincelles ont jailli lorsque Isak Reiersen et Jimmie Österberg ont été impliqués dans une collision avec Jarko Aronen au premier virage. Le drapeau rouge est sorti et le trio n’a pas été autorisé à prendre le redémarrage, laissant le poleman Patrik Hallberg prêt à capitaliser et à prendre la tête du classement général.

Cependant, l’as Max RPM a ensuite été récupéré par Isac Egonsson lors de la reprise de la course, entraînant une exclusion pour ce dernier. Hallberg a boité pendant plusieurs tours avec une suspension cassée, ce qui lui a valu la deuxième place du classement, mais Rakkolainen a été le seul pilote à s’en sortir indemne et a été dûment récompensé par une victoire bienvenue, bien qu’inattendue. Le drame laisse Hallberg, Reiersen et Österberg tous à égalité en tête du classement général des points (après l’abandon du tour le plus bas) avec un seul événement de la saison restant.

Il y avait aussi un feu d’artifice dans la classe Open 2WD alors que le leader du championnat Simon Tiger et le talent local Tuomas Venäläinen ont tous deux été disqualifiés de la finale, s’étant réunis quelques secondes seulement après l’extinction des feux.

Tiger, à la poursuite d’une sixième victoire consécutive cette saison, a été poussé durement toute la journée par son rival finlandais et le duo a pris contact en courant pour décrocher un premier tour dans l’épreuve phare. Tiger a récupéré pour gagner sur la route alors que Venäläinen est tombé en queue de peloton, mais les commissaires ont ensuite exclu les deux, offrant à Marcus Norman une victoire surprise devant Rami Kauttio et Mathias Jansson.

Enfin, Alex Gustafsson a maintenu ses espoirs de titre en CrossCar Junior avec une victoire spectaculaire sur Lukas Andersson. Le champion en titre a été le meilleur qualifié après une victoire en session Q3 et a converti ce rythme en sa troisième victoire de la saison, repoussant le leader actuel du classement par points Andersson et l’impressionnant Rasmus Persson avec une démonstration experte de conduite défensive.

Le RallyX Nordic présenté par Cooper Tires Championship atteint sa conclusion dramatique avec la manche 7 à Arvika en Suède (13-15 août). N’oubliez pas de regarder toute l’action en direct et gratuitement sur la chaîne YouTube de RallyX TV .

Légende photo
ci – dessus: Niclas Grönholm a remporté la victoire Supercar dans la série 6 de la RallyX nordique présenté 2021 par Cooper saison Pneus à OuluZone
sous le haut: Tommi Hallman a poursuivi sa course fantastique pour prendre un sixième podium et une quatrième victoire de la saison en Supercar Lites
ci – dessous la deuxième à gauche : Juha Rytkönen impressionné par une troisième place
En bas à droite : Jonne Ollikainen en a fait une promotion SET 1-2 aujourd’hui lors de son premier week-end RallyX Nordic depuis sa campagne RX Academy en 2019
En dessous de la troisième rangée : CrossCar/Crosskart était aussi compétitif et imprévisible que jamais, le futur vainqueur Tomi Rakkolainen étant le seul pilote à échapper aux dommages ou une pénalité lors de la finale
En dessous de la quatrième à gauche : Martin Enlund a complété le podium Supercar Lites – son deuxième dans la catégorie
En dessous de la quatrième à droite : Simon Tiger a finalement été renversé dans la catégorie Open 2WD avec Marcus Norman se hissant sur la plus haute marche
En dessous de la cinquième rangée : Johan Kristoffersson a terminé deuxième derrière Grönholm, le peloton de chasse n’étant jamais loin derrière
. Alex Gustafsson JC Raceteknik a une victoire bien méritée pour se déplacer dans cinq points de son rival Lukas Andersson
Voici la sixième à droite: Patrik Hallberg était le mieux placé des prétendants au championnat CrossCar / Crosskart, qui sont maintenant tous les niveaux sur des points en route pour la finale de la saison
En dessous de la septième rangée : Jere Kalliokoski est revenu dans le paddock nordique du RallyX pour la première fois depuis 2019 et n’a pas déçu, se rendant aux deux finales au cours de l’événement de deux jour

(André Bouchard: albp@sympatico.ca) (Photos: RALLY X Nordic)

PREMIÈRE SÉRIE REMPORTÉE POUR ÉQUIPE QUÉBEC

04 JUIN 2021
Équipe Québec s’est dirigée du côté du Rent One Park mercredi passé pour y affronter les Miners de Southern Illinois dans une série de trois rencontres. Les hommes de Patrick Scalabrini ont eu le dessus dans cette série, remportant le premier match par la marque de 6 à 5 en bris d’égalité, avant de se séparer un programme double avec l’équipe adverse. Ils ont concédé la première rencontre 4 à 3 avant de gagner la seconde au compte de 4 à 3.

Lors du premier match de cette série, les Québécois ont pris l’avance tôt dans la rencontre, menant par la marque de 3 à 1 en fin de quatrième. Louis-Philippe Pelletier et Elliott Curtis ont été les instigateurs des deux premiers points en troisième manche. Par la suite, Riley Pittman a claqué un circuit en solo pour augmenter l’écart de son équipe. D’ailleurs, Pittman a connu une excellente prestation avec une fiche de trois coups sûrs en quatre présences au bâton, marquant un point produit et un point compté. Les Miners sont revenus en force en fin de neuvième et ont égalisé la marque 3 à 3, obligeant ainsi les équipes à se rendre en bris d’égalité. La dixième manche n’a pas été de tout repos pour Équipe Québec, marquant 2 points et en concédant 2 également, forçant la tenue du concours de coups de circuit en onzième. Les hommes du Québec ont eu le meilleur sur les Miners, frappant la longue balle 3 fois contre 0.

Dame Nature, qui avait annulé la première rencontre de mardi, l’a repoussée au jeudi afin de créer un programme double. Dans le cadre du premier duel, Équipe Québec était en plein contrôle de la partie jusqu’en cinquième manche. Le lanceur partant, Cody Paiva, choix de 22e tour des Marlins de Miami en 2019, a connu une solide sortie, limitant l’équipe de l’Illinois à un point mérité en cinq manches de travail. En offensive, les représentants du Québec se sont inscrits au tableau indicateur avec trois points en quatrième, notamment grâce à Pittman qui a frappé un circuit de deux points. Cependant, les Miners ont malmené la relève d’Équipe Québec dans les deux dernières manches de la rencontre. Le voltigeur de droite de l’équipe adverse, Nolan Earley, a expédié l’offrande de Nick Horvath de l’autre côté de la clôture, créant ainsi l’égalité en sixième. Le releveur Stevie Landesma a muselé l’offensive d’Équipe Québec en septième, tandis que Tyler Sandoval plantait le dernier clou dans le cercueil de l’équipe à la fleur de lys en croisant le marbre sur un simple de Earley.

Pour le second duel, les deux équipes ont disputé une chaude lutte tout au long de la rencontre. En retard 2 à 1 en fin de cinquième manche, les Illinoisais ont rempli les sentiers et ont réussi à compter un point, créant l’égalité. L’artilleur Erik Hegadoren s’est amené en relève et a su arrêter l’hémorragie, gardant le pointage nul. Les porte-étendards de la province n’ont pas fait attendre leur réplique : le receveur Jeffry Parra s’est fait plaisir en frappant son troisième circuit de la campagne, donnant l’avance à son équipe. David Glaude a ensuite offert un coussin à son équipe avec une autre longue balle en solo. Marshall Shill a fermé les livres en septième et a récolté son premier sauvetage de la saison, malgré la concession d’un point à ses adversaires.

Une défensive spectaculaire

Les joueurs d’Équipe Québec nous ont donné droit à des jeux spectaculaires en défensive lors de ce programme double. L’Australien Jack Barrie s’est illustré en volant un circuit aux Miners dans le premier match, tandis que l’ancien des Orioles Desjardins de Montréal dans la Ligue de Baseball Junior Élite du Québec, Louis-Philippe Pelletier, a offert quelques petits bijoux défensifs en plongeant pour attraper la balle deux fois plutôt qu’une.

Peu de repos

Dès la fin de la rencontre, la troupe de Scalabrini est montée à bord de l’autobus pour prendre la direction de la Pennsylvanie, où ils affronteront les Wild Things de Washington dans une série de trois matchs débutant ce vendredi. Le lanceur Austin Hutchison ne prendra pas part au voyage, lui qui a été libéré par l’équipe.

FacebookTwitterEmail

(André Bouchard: albp@sympatico.ca)

LES REMPARTS DE RETOUR AU CENTRE VIDÉOTRON LE 1ER OCTOBRE PROCHAIN

Québec, le jeudi 3 juin 2021 — C’est le vendredi 1er octobre prochain, que les Remparts de Québec entreprendront la 25e saison de leur histoire en recevant la visite de l’Océanic de Rimouski, au Centre Vidéotron.   Les Diables Rouges rendront ensuite visite à la troupe de Serge Beausoleil au Colisée Financière Sun Life de Rimouski le dimanche 3 octobre pour conclure le premier weekend de la saison régulière 2021-2022.

Le format du calendrier sera de retour à 68 parties et les Remparts affronteront de nouveau, toutes les formations du circuit Courteau.  Au total 24 des 34 parties locales seront disputées la fin de semaine (13 le vendredi, 4 le samedi et 7 le dimanche), alors que 27 des 34 parties sur la route auront lieu pendant le weekend. Les matchs locaux débuteront à 19 heures en semaine, à 16 heures le samedi et à 15 heures le dimanche. 

Le calendrier de la saison régulière prendra fin au début du mois d’avril, soit le samedi 2 avril, alors que les Remparts recevront la visite du Phoenix de Sherbrooke.  Pour connaître tous les détails sur l’horaire de la saison, consultez le calendrier complet 2021-2022 en cliquant ici.

Rappelons que la campagne d’abonnements de saison des Remparts bat présentement son plein.  Les amateurs ont été tenus loin de l’action cette année, mais pour eux, il s’agit de la meilleure façon de se préparer pour effectuer leur retour au Centre Vidéotron en octobre.   Les plans d’abonnement sont disponibles au coût de 410 $ plus taxes pour un adulte dans les sections 101 à 110 et 113 à 121, alors que le prix est de 510 $ pour un abonnement situé dans la Zone Vidéotron (sections 111 et 112).  Bien que le nombre de spectateurs autorisés par la Santé publique et qui pourront assister aux parties locales de l’équipe lors de la prochaine saison n’est pas encore connu, le privilège d’accès sera alors accordé en priorité aux détenteurs d’un abonnement de saison.  Au cours de la dernière semaine, tout a été mis en place rapidement pour accueillir 2 000 personnes au Centre Vidéotron pour assister aux matchs de la finale de la coupe du Président 2021 de la LHJMQ et l’organisation des Remparts de Québec est optimiste et confiante de pouvoir accueillir des spectateurs en grand nombre et en toute sécurité dès octobre prochain.

Le camp d’entraînement de la saison 2021-2022 devrait débuter vers la mi-août et tous les détails seront dévoilés au cours des prochaines semaines.

À PROPOS DES REMPARTS DE QUÉBEC

Le club de hockey Les Remparts de Québec, propriété de Québecor Sports et divertissement, évolue dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec qui compte dans ses rangs 18 équipes réparties au Québec et dans les Maritimes.  Depuis 1997, les Remparts de Québec sont identifiés à la grande région métropolitaine de Québec et ont réussi à développer un sentiment d’appartenance auprès de la population de l’ensemble du territoire.  Ils évoluent au Centre Vidéotron, un amphithéâtre multifonctionnel de plus de 18 000 sièges, depuis septembre 2015. 

Pour suivre les Remparts :  Facebook, Instagram et Twitter.

(André Bouchard: albp@sympatico.ca)