Le long chemin du retour de Krogstad mène au rachat du RX2

À la fin de 2018, Henrik Krogstad était l’une des propriétés les plus en vogue sur la scène du rallycross, mais un manque de budget menaçait d’arrêter définitivement sa carrière naissante. A Nysum aujourd’hui (6 septembre), le Norvégien a relancé un rêve qu’il craignait autrefois d’être mort, alors qu’il courait jusqu’à la couronne RX2 International Series présentée par Cooper Tyres.

En tant que recrue dans la série monotype très disputée, Krogstad a été une révélation il y a deux ans, totalisant un triplé de podiums en route vers la troisième position du classement final du championnat et se situant à deux virages de la victoire en France.

Ses résultats ont marqué Krogstad comme l’un des grands favoris du titre pour l’année suivante, mais à la fin de la campagne, l’argent était épuisé et lorsque la saison 2019 a commencé, il s’est retrouvé assis inconsolablement sur la touche.

Après beaucoup de travail acharné – et beaucoup d’introspection – le Norvégien a annoncé son retour sur la grille en 2020 avec la tenue #YellowSquad des frères Hansen, et il n’est guère surprenant qu’il ait été un favori depuis le début.

Au Danemark ce week-end, Krogstad était en forme. Deuxième à la fin de la journée d’ouverture, le joueur de 22 ans a ouvert la voie aujourd’hui, rythmant deux des trois qualifiés dans le peloton de 14 joueurs de haut calibre pour sceller les honneurs du TQ. De là, il a remporté sa demi-finale et a mené la finale de feux à drapeau – malgré une voiture en panne garée maladroitement à l’entrée du joker lui donnant une peur tardive.

Krogstad a géré les inconvénients dans un style généralement imperturbable, et sa récompense pour une superbe performance n’était pas seulement le titre RX2 2020, mais aussi le prestigieux prix du championnat FIA eRX2 en un seul tour entièrement financé qui l’accompagnait.

«Cela signifie tout pour moi», a-t-il avoué. «C’est ce pour quoi nous avons travaillé, non seulement cette année, mais aussi l’année dernière. La fin de 2018 a été vraiment difficile pour moi, et pendant longtemps, il semblait que je ne pourrais plus jamais courir. Le simple fait d’être sur la grille cette année a été une réussite en soi.

«Le niveau de compétition à Nysum était si élevé, mais nous avons été rapides tout le week-end et remporter le titre RX2 est tout simplement incroyable – je suis un peu perdu pour les mots. Dans la finale, il y avait une voiture sur mon chemin à l’entrée du joker et j’ai vraiment pensé que cela allait me coûter la victoire – je ne savais pas de quel côté je devais aller. Heureusement, je n’ai pas perdu de temps et il y avait tellement d’émotions qui se sont répandues lorsque j’ai franchi la ligne d’arrivée.

«C’est un excellent résultat pour l’équipe – c’est la première année du programme #YellowSquad Supercar Lites, et ils méritent vraiment ce succès pour tout le travail acharné qui y est consacré. Maintenant, j’ai hâte de conduire la voiture eRX2. Je suis très excité pour la nouvelle ère du sport, et être l’un des premiers gars à participer à une course de rallycross entièrement électrique est extrêmement motivant – mais d’abord, nous avons des célébrations à faire … »

Le pilote qui a poussé Krogstad le plus durement – en effet, a donné le rythme le jour de l’ouverture – avait également une histoire de «retour» à raconter. Guillaume De Ridder a également terminé troisième au classement général de sa première campagne en RX2 en 2017, avant de faire mieux en 2018 alors qu’il harcelait son coéquipier Oliver Eriksson tout au long du combat pour le championnat.

L’année dernière, le Belge a atteint le niveau Supercar sur la scène du Championnat du Monde, mais un manque de financement l’a laissé sans conduire en 2020. Saisir l’occasion de revenir au cockpit – pour la première fois en neuf mois – ressemblait à De Ridder il n’avait jamais été absent alors qu’il maîtrisait les conditions mixtes de samedi à Nysum pour établir une avance de cinq points au classement RX2.

Finalement, la star d’Olsbergs MSE n’a pas tout à fait résisté à la charge irrésistible de Krogstad, mais un effort déterminé l’a amené à rester en lice jusqu’au tout dernier tour. Traffic ferait perdre ses espoirs de remporter le titre, mais De Ridder était néanmoins satisfait du reste de son week-end, ce qui lui a valu un essai dans la voiture eRX2.

«En venant ici, honnêtement, je ne m’attendais pas à être aussi rapide tout de suite», a déclaré le joueur de 27 ans, qui n’a perdu qu’un seul point dans le calcul final. «J’espérais que nous serions dans le mélange, mais ouvrir la voie samedi était définitivement une surprise. Je savais que ce serait plus compliqué aujourd’hui sur le sec, car les écarts sont plus étroits et le fait d’être à l’extérieur de la grille pour Q1 ne nous a pas fait de faveur. Lorsque vous perdez du temps tôt dans un domaine aussi compétitif, il est difficile de le récupérer, aussi rapide que vous soyez.

«J’ai tout misé en finale, mais partir de la pole est un tel avantage et Henrik ne s’est pas trompé – alors félicitations à lui. Quand j’ai vu la voiture échouée dans l’entrée du joker, j’ai pensé que c’était peut-être ma chance, mais j’ai juste perdu trop de terrain derrière [Jimmie] Walfridson et c’était tout.

«Ce n’était pas tout à fait suffisant à la fin, mais je dois être satisfait du week-end dans l’ensemble. J’ai pu rappeler à tout le monde que je suis toujours là et toujours rapide, donc c’était une mission accomplie à cet égard, et ce sera excitant d’essayer la voiture eRX2. Je crois fermement que l’avenir du sport sera électrique, alors maintenant j’ai juste besoin de trouver l’argent pour en faire une, aussi … »

Jesse Kallio a complété les podiums après un week-end qui a commencé lentement mais qui a repris. rythme. Luttant samedi avec la blessure au poignet qu’il portait d’Arvika quatre semaines plus tôt, le Finlandais a sorti un résultat du sac en finale en atteignant la tribune et aujourd’hui, il est sorti des blocs en tirant à tous les cylindres.

Le meilleur temps en Q2 – et avec une certaine marge – a assuré Kallio deuxième au classement intermédiaire, et une victoire dans sa demi-finale lui a valu une place de départ au premier rang pour la finale. Un mouvement ambitieux à l’extérieur du premier virage lui a coûté du temps, mais l’as Olsbergs MSE a récupéré pour réclamer la troisième position et – comme De Ridder – un test de prix eRX2.

«Je ne peux pas m’empêcher de me sentir un peu déçu», se dit Kallio. «En vérité, le mal a été fait hier. C’était ma première fois à Nysum, et ce n’était pas facile d’essayer d’apprendre une nouvelle piste avec un poignet fracturé – en particulier avec le temps changeant si fréquemment. J’ai probablement roulé un peu trop prudemment, mais nous avons semblé tourner un virage en finale, ce qui était un bon coup de pouce pour la confiance.

«Aujourd’hui, c’était bien meilleur et nous avons eu une bonne vitesse toute la journée. Je n’avais rien à perdre en finale alors je l’ai juste envoyé par l’extérieur au départ, et même si cela n’a pas payé, j’ai dû essayer car ma seule chance de gagner le championnat était de gagner la course. Nous avons réussi à nous battre à nouveau sur le podium, et ce sera cool de conduire la voiture eRX2 – j’ai hâte d’y être.

Simon Olofsson avait l’histoire la plus difficile à raconter. Le Suédois était en forme lors des éliminatoires de samedi sur le chemin des honneurs TQ. À partir de là, l’as du STS RX a produit un autre entraînement sans faute pour remporter sa demi-finale, et il menait la finale jusqu’à ce qu’un affrontement avec Krogstad le mette hors de combat. Son défi de dimanche s’est terminé par une disqualification en demi-finale suite à un contact avec Kallio.

Jimmie Walfridson de JC Raceteknik a produit un fort virage de vitesse tout au long du week-end, tandis que le monde de Linus Östlund a basculé – littéralement – en Q2 aujourd’hui. Quatrième du jour au lendemain, le Suédois a connu des difficultés en Q1 avant qu’un affrontement avec son camarade d’écurie OMSE Martin Enlund ne l’envoie dans un tonneau spectaculaire à la sortie du joker.

Ses mécaniciens – et les membres d’autres équipes – ont fait des miracles pour réparer la voiture et faire sortir Östlund à nouveau pour la Q3, et leur pilote les a récompensés avec le cinquième temps le plus rapide pour récupérer une place en demi-finale. Sixième au classement général des points, il s’agissait peut-être de l’histoire la plus dramatique d’un week-end dramatique qui a livré de l’action et du divertissement du premier coup d’envoi au drapeau à damier final.

Classement championnat

  1. Henrik Krogstad (NOR) 54 point
  2. G uillaume DE RIDDER (BEL) 53 points
  3. Jesse KALLIO (FIN) 43 points
  4. Jimmie Walfridson (SWE) 36 Points
  5. Simon OLOFSSON (SWE) 36 points
  6. Linus ÖSTLUND (SWE) 29 points
  7. Niklas ANEKLEV (SWE) 25 points
  8. Gustav JOHANSSON (SWE) 24 points
  9. Martin ENLUND (SWE) 22 points
  10. Mats OSKARSSON ( SWE) 21 points
  11. Martin JONSSON (SWE) 16 points
  12. Dan SKOČDOPOLE (CZE) 12 points
  13. Hans-Ola FRØSHAUG (NOR) 11 points
  14. Grégory FOSSE (FRA) 10 points

(André Bouchard: albp@sympatico.ca)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s