Remise des Prix d’excellence du tennis québécois 2019

                         Félix Auger-Aliassime nommé athlète de l’année

........

Le tennis est plus populaire que jamais et c’est en bonne partie grâce aux accomplissements de nos 15 lauréats, qui sont célébrés dans le cadre du dévoilement des Prix d’excellence du tennis québécois pour l’année 2019. Ces derniers ont laissé leur marque sur les scènes provinciale, nationale et internationale au cours de cette période.

Débutons avec celui qui a fait les manchettes plus souvent qu’à son tour ces derniers mois en raison de ces incroyables performances. Félix Auger-Aliassime s’est affirmé comme l’un des meilleurs joueurs de la planète, débutant l’année au 106e rang mondial pour finalement la conclure au 21e échelon. Celui qui a fêté son 19e anniversaire de naissance en août dernier en a mis plein la vue aux amateurs de tennis en 2019 en atteignant trois finales de l’ATP (ATP 500 de Rio de Janeiro, ATP 250 de Lyon et de Stuttgart). Auger-Aliassime a en plus disputé les demi-finales des tournois Masters 1000 de Miami et de l’ATP 500 de Queen’s, sans oublier une présence en ronde des 16 dans le cadre de la Coupe Rogers présentée par Banque Nationale. Il a finalement atteint la finale de la Coupe Davis avec ses compatriotes de l’équipe canadienne. Ces résultats lui ont permis de percer le Top 20 mondial, récoltant au passage son meilleur classement (17e) en octobre dernier. Parlant des 20 meilleurs du monde, Auger-Aliassime en a vaincu quelques-uns au cours de cette période : Milos Raonic (Montréal, Stuttgart), Stefanos Tsitsipas (Queen’s, Indian Wells), Nikoloz Basilashvili (Lyon, Miami), Denis Shapovalov (Madrid), Borna Coric (Miami) et Fabio Fognini (Rio de Janeiro). Le Québécois s’est également illustré à l’extérieur du terrain. Il a notamment effectué un arrêt au Club Avantage Multi-Sports à Québec afin de participer en septembre dernier à un Pro-Am VIP, lequel a permis d’amasser des fonds pour aider au développement du tennis de haut niveau dans la Vieille Capitale. Auger-Aliassime a aussi poursuivi sa collaboration avec Tennis Québec en étant à nouveau l’un des quatre porte-paroles de la Tournée de tennis scolaire, présentée en partenariat avec Les Producteurs laitiers du Canada. Toutes ces raisons expliquent pourquoi Félix Auger-Aliassime est nommé, pour la deuxième année consécutive, Athlète par excellence dans le cadre des Prix d’excellence du tennis québécois.

Lauréats des Prix d’excellence du tennis québécois
Athlète par excellence :
Félix Auger-Aliassime, Montréal
(voir le texte explicatif ci-haut)

Joueur junior par excellence :
Samuel Paquette, Brossard

Samuel Paquette continue de gravir les échelons chez les juniors. Le Brossardois a été, en 2019, le Québécois le mieux classé à ce niveau, atteignant le 316e rang mondial. Celui qui s’entraîne à l’Académie de tennis Smith Stearns, en Caroline du Sud, a affiché un dossier de 35 victoires et 16 revers en simple sur le circuit junior de l’ITF. Paquette, qui a eu 17 ans en mars dernier, a remporté le tournoi de Christiansted, aux îles Vierges des États-Unis (Grade 5), lequel était disputé du 13 au 18 mai dernier. Il a ensuite ajouté à son palmarès le tournoi junior ITF de Lexington, au Kentucky (Grade 4), qui avait lieu du 28 octobre au 3 novembre dernier. Paquette a aussi bien fait dans le cadre des tournois d’Atlanta (Grade 4) et de Tampico, au Mexique (Grade 4), accédant chaque fois à la demi-finale.

Joueuse junior par excellence :
Leylah Annie Fernandez, Laval

Après une année 2018 couronnée de succès, Leylah Annie Fernandez en a rajouté en 2019. C’est pourquoi la gauchère met de nouveau la main sur le titre de Joueuse junior par excellence. Une décision logique puisque Fernandez a accédé au 1er rang mondial du classement féminin chez les juniors en septembre dernier. Sa victoire en simple lors du volet junior du tournoi de Roland-Garros vient assurément en tête de liste des faits d’armes de son année. La Lavalloise, qui était alors âgée de 16 ans, est du même coup devenue la première canadienne à remporter ce prestigieux tournoi chez les juniors. Elle s’est aussi distinguée lors du premier tournoi majeur de la saison, atteignant la finale des Internationaux d’Australie, toujours chez les juniors. Entre ces deux tournois d’envergure, Fernandez a mis la main sur le titre en simple du tournoi junior de Charleroi-Marcinelle, en Belgique (Grade 1).

L’année 2019 a aussi été synonyme de première sélection avec l’équipe canadienne de la Coupe Fed pour Fernandez. En effet, cette dernière a disputé un premier match de simple dans le cadre de la rencontre de barrage du Groupe mondial face à la République tchèque. Elle a ensuite poursuivi avec de brillantes performances, gagnant pas moins de deux trophées au Challenger Banque Nationale de Gatineau en juillet. Après l’avoir emporté en double avec Rebecca Marino, la Canadienne a poursuivi sur sa lancée en remportant l’épreuve de simple, récoltant ainsi son premier titre de la série Challenger. Elle s’est aussi démarquée au Challenger Banque Nationale de Saguenay en octobre, triomphant en double avec Mélodie Collard. Elle a finalement participé au tableau principal de la Coupe Rogers présentée par Banque Nationale à Toronto.

Distinction Noa-Joly-Messier :
Sarah-Maude Fortin, Montréal (arr. Verdun)

Sarah-Maude Fortin est la 11e récipiendaire de la Distinction Noa-Joly-Messier, laquelle récompense un ou une athlète junior qui est parvenu à concilier avec succès ses objectifs sportifs et académiques. C’est le cas de l’athlète de l’Île-des-Sœurs, qui en était en 2019 à sa première année chez les moins de 18 ans. Fortin a particulièrement bien fait dans le cadre des Championnats canadiens Rogers, étant titrée en double autant lors de la compétition en salle que celle extérieure. Parlant du volet extérieur, elle a bien failli ajouter un titre en simple, s’inclinant en finale du tournoi.

Fortin a aussi excellé à l’école. Celle qui était jusqu’à tout récemment étudiante en 5e secondaire à l’Académie les Estacades à Trois-Rivières a cumulé des résultats plus qu’impressionnants. À commencer par des notes de 100 pour cent en anglais, langue seconde. Se sont ajoutés à celles-ci des résultats de 90 pour cent et plus dans toutes les matières liées aux sciences (mathématique, physique et chimie). Le reste de son relevé des apprentissages n’est rien de moins qu’exemplaire. L’athlète de 17 ans a finalement été honorée pour son bon travail en recevant une bourse d’excellence académique de 4 000 $ dans le cadre du Programme de bourses Banque Nationale, orchestré par la Fondation de l’athlète d’excellence du Québec. Fortin succède donc à Nicolas Ocana-Lavoie, qui avait reçu la distinction Noa-Joly-Messier pour l’année 2018. En plus de son prix, la lauréate recevra une bourse de 250 dollars.

* Créée en 2008, La Distinction Noa-Joly-Messier récompense, annuellement, un ou une athlète junior qui s’est particulièrement démarqué(e), bien sûr par sa progression et ses résultats tennistiques, mais également par son rendement scolaire, son travail à l’entraînement, sa persévérance, sa détermination ainsi que son excellente attitude sur le terrain et à l’extérieur de celui-ci. À titre posthume, Noa Joly-Messier, qui a inspiré ce prix, était naturellement devenu le premier récipiendaire de cette distinction qui porte son nom, perpétuant ainsi sa mémoire.

Athlète vétéran (homme) par excellence :
Taras Beyko, Montréal

Taras Beyko reçoit le titre d’Athlète vétéran (homme) par excellence pour la deuxième fois. Il avait reçu ce prix en 2015. En 2019, Beyko a remporté rien de moins que les Championnats du monde vétérans individuels en simple chez les 50 ans et plus, qui avaient lieu du 10 au 17 août dernier à Lisbonne au Portugal. Il a enrichi sa récolte d’une victoire dans le cadre de l’Omnium senior de Majorque, en Espagne, toujours chez les 50 ans et plus. À ces deux titres s’ajoutent ceux des Championnats régionaux européens et de la 36e édition du Trophée ÖM Werzer Generali Kelag (Grade A), tous deux remportés en Autriche. À la vue de ces performances, il n’est pas surprenant d’apprendre que Beyko a conclu l’année avec une fiche de 19 gains en autant de matchs sur le circuit ITF. Cela lui a d’ailleurs valu de terminer l’année au premier rang mondial dans sa catégorie d’âge. Ce dernier a aussi été étincelant sur la scène nationale, remportant, en simple, les Championnats canadiens pour vétérans Steve Stevens chez les 50 ans et plus disputés à Toronto en août dernier.

Athlète vétéran (femme) par excellence :
Gaëlle Simian, Montréal

Partout où elle a joué, Gaëlle Simian s’est démarquée. À commencer par les Championnats québécois femmes vétérans, lors desquels elle a remporté le titre en simple chez les 35-40 ans. Elle a fait de même en double en s’imposant chez les 30-35 ans. Mêmes résultats aux Championnats canadiens pour vétérans Steve Stevens, au cours desquels elle a de nouveau décroché des victoires en simple, chez les 40 ans et plus, et en double, chez les 35 ans et plus. Sa quête s’est poursuivie avec des victoires en simple et en double lors de la Coupe ITF Mont-Tremblant, disputée du 3 au 9 juin dernier. Simian a aussi fait belle figure aux Championnats du monde. Dans un premier temps, la Montréalaise a atteint les quarts de finale en simple dans le cadre du volet individuel chez les 40 ans et plus. Elle a, en plus, participé à la compétition par équipe avec le Canada (Coupe Young). Ces deux événements étaient disputées en octobre dernier à Miami Beach.

Joueur s’étant le plus illustré dans les tournois ayant eu lieu au Québec, prix décerné par l’Association des vétérans de tennis du Québec :
André Lambert, Montréal

L’Association des vétérans de tennis du Québec est fière de nommer André Lambert à titre de Joueur s’étant le plus illustré dans les tournois ayant eu lieu au Québec. Celui qui évolue chez les 55 ans et plus a passé beaucoup de temps sur les courts en 2019. En effet, Lambert a participé à bon nombre de tournois au cours de cette période, remportant presque l’ensemble de ses matchs disputés. Il a mis la main sur trois tournois provinciaux en simple (Saint-Lambert, Dorval, Laval) et un en double (Boucherville), en plus de remporter les Championnats québécois vétérans extérieurs en simple, dans sa catégorie d’âge. À ce palmarès bien garni s’ajoutent une victoire en simple aux Championnats canadiens pour vétérans Steve Stevens. Il a aussi été victorieux en simple et en double aux Championnats de l’est du Canada.

L’athlète, qui a eu 55 ans au mois d’août dernier, a aussi triomphé en simple et en double dans le cadre du tournoi ITF de Québec. Il a refait le coup, toujours chez les plus de 55 ans, lors de la Coupe ITF Mont-Tremblant. Il a complété le triplé en remportant le double mixte, cette fois chez les moins de 45 et plus. À cette superbe année s’ajoute finalement des victoires en simple et en double au Tournoi Wilson/Mayfair ITF 2.

Athlète en fauteuil roulant par excellence, prix décerné par Parasports Québec :
Jean-Paul Melo, Montréal (arr. Anjou)

Parasport Québec récompense Jean-Paul Melo en tant qu’Athlète en fauteuil roulant par excellence pour une deuxième année de suite. Après s’être hissé au 76e rang mondial en 2018, Melo est parvenu à augmenter son rang de trois échelons en 2019. Cette 73e place, obtenue en juillet dernier, représente un sommet en carrière pour le résident d’Anjou. L’athlète de 45 ans a été finaliste en simple et en double aux Championnats canadiens Birmingham de tennis en fauteuil roulant. Il a aussi participé à six tournois de la catégorie ITF Futures Series, accédant notamment à la demi-finale de la Janco Steel Wheelchair Tennis Classic, disputée à Grimsby, en Ontario. Il a, en plus, pris part à deux tournois ITF 3 Series à Montréal et Grand Rapids, aux États-Unis. Melo a finalement représenté son pays d’origine, le Portugal, dans le cadre des qualifications européennes pour les Championnats du monde par équipe.

Officiel par excellence :
Alexandre Parent, La Prairie

Alexandre Parent correspond certainement à l’image de ce à quoi devrait ressembler un officiel.  Structuré, professionnel, éthique et impliqué, voilà quelques qualificatifs décrivant bien celui qui met la main sur le titre d’Officiel par excellence pour la première fois. L’officiel de 36 ans a travaillé à titre d’arbitre de chaise dans plusieurs événements en 2019 : les Championnats canadiens Rogers en salle chez les 16 ans et moins (mars), les qualifications de la Coupe Fed/Coupe Davis junior pour la région de l’Amérique du Nord, de l’Amérique centrale et des Caraïbes (avril), les Challengers Banque Nationale de Gatineau et de Granby (juillet) et les Internationaux de tennis junior Banque Nationale de Repentigny (août). Il a aussi agi à titre de juge de ligne dans plusieurs compétitions d’envergure : le Challenger Banque Nationale de Drummondville (mars), l’ATP 250 de Genève (mai), la Coupe Rogers présentée par Banque Nationale (août), l’ATP 500 et le WTA Premier Mandatory de Chine (septembre) et le Masters 1000 de Shanghai (octobre). Ce passionné de tennis a finalement obtenu la « White Badge » d’arbitre de chaise, en Floride, en octobre.

Entraîneur de haute performance par excellence :
Sylvain Bruneau, Repentigny

En 2019, Sylvain Bruneau (entraîneur de niveau 4) a aidé sa protégée, Bianca Andreescu, à passer du 152e au 5e rang mondial. Le monde entier a été témoin d’un moment d’anthologie en mars dernier, en pleine finale du tournoi d’Indian Wells, lorsque les caméras ont capté une conversation entre Bruneau et Andreescu. Ce moment allait être un point tournant du match, lequel allait finalement pencher en faveur de la Canadienne, en route vers son premier titre de la WTA. Si Andreescu s’est vu remettre le prestigieux trophée Lou-Marsh, Bruneau n’a, de son côté, pas été en reste.  Il a reçu le Prix Jack Donohue de l’entraîneur de l’année remis par l’Association canadienne des entraîneurs. Le Québécois a aussi été l’un des trois finalistes au titre d’entraîneur de l’année sur le circuit de la WTA. Il allait donc de soi de souligner à notre tour cette année exceptionnelle en lui remettant, pour la quatrième fois de sa carrière (1992*, 1994*, 2014 et 2019), le prix d’Entraîneur de haute performance par excellence dans le cadre des Prix d’excellence du tennis québécois.
* La catégorie était alors appelée Entraîneur par excellence.

Entraîneur de développement par excellence :
Xavier Mignault, Brossard

Xavier Mignault (entraîneur de niveau 3) est lauréat dans cette catégorie pour la première fois. L’entraîneur au Club de tennis Île des Sœurs, qui est responsable du programme Futures Étoiles et Espoir, est professionnel de tennis depuis 2006. En plus de ce premier rôle, Mignault travaille à temps plein dans le Sport-études et le programme compétitif du club, le Smash Club. Âgé de 29 ans, Mignault a une soif d’apprendre et de s’améliorer. Son approche positive avec les jeunes et l’attention qu’il porte à ces derniers font de lui un entraîneur plus qu’apprécié. C’est notamment pourquoi il est appelé à accompagner et encadrer les athlètes qui participent aux championnats canadiens chez les moins de 12 ans. Ce dernier excelle aussi lorsque vient le temps de faire des remplacements lors des camps de l’Équipe du Québec chez les 10 et 12 ans et moins.

Tournoi international par excellence :
Internationaux de tennis junior Banque Nationale de Repentigny

Année après année, la qualité des Internationaux de tennis junior Banque Nationale de Repentigny fait l’unanimité. À preuve, la compétition est primée pour la 9e fois dans le cadre des Prix d’excellence du tennis québécois. L’événement ne serait pas ce qu’il est sans son comité organisateur, qui effectue un travail sublime et qui se dévoue corps et âme pour présenter un tournoi international de grande qualité. Du 25 au 31 août dernier, les joueurs ont évolué devant des gradins remplis. La Journée de la famille en est certes l’une des raisons, alors que des centaines de personnes ont pu voir du tennis de qualité, en plus de faire de belles activités et de gagner des prix. L’implication des bénévoles, ainsi que la qualité du personnel et des installations, font de ce rendez-vous annuel un incontournable dans le paysage tennistique québécois.

Tournoi national par excellence :
Le Carrefour Multisports à Laval pour l’organisation des Championnats canadiens Rogers extérieurs chez les 12 et 14 ans et moins

Le Carrefour Multisports avait la tâche d’accueillir non pas un, mais deux championnats canadiens Rogers extérieurs l’été dernier. Le comité organisateur a relevé ce défi avec brio et se voit aujourd’hui décerner le prix du Tournoi national par excellence. Les meilleures raquettes du pays, chez les 12 et 14 ans et moins, se sont rendues à Laval à la fin du mois d’août dernier. Tous les gens présents ont eu droit à une cérémonie d’ouverture exceptionnelle. En effet, ils ont pu voir défiler rien de moins que des joueurs de cornemuse, lesquels étaient vêtus d’un kilt. Les athlètes ont pu évoluer sur neuf terrains de terre battue rouge. Un espace a été aménagé, sous une grande tente, pour que les entraîneurs et les joueurs puissent se reposer. Les jeunes ont aussi pu profiter d’un BBQ, ainsi que de breuvages et collations gratuites. Véritablement, l’événement a été conçu en fonction du bien-être des athlètes.

Tournoi provincial par excellence :
Championnats québécois en salle 14 ans et moins de Saguenay

Les Championnats québécois en salle chez les 14 ans et moins de Saguenay sont honorés dans la catégorie Tournoi provincial par excellence. Les athlètes qui ont participé à ce tournoi ont eu la chance de vivre une expérience unique et typique du Saguenay. Ceux-ci ont eu droit à un accueil des plus chaleureux, ayant même droit à la traditionnelle tourtière et aux fameuses tartes aux bleuets, qui ont été servies durant la compétition. Tennis Québec tient aussi à souligner l’excellente collaboration des organisateurs de ces championnats, Caroline Delisle et Jean-Arnaud Poirel.

Commanditaire par excellence :
Tenniszon

Tenniszon succède à Sports Experts à titre de Commanditaire par excellence dans le cadre des Prix d’excellence du tennis québécois. En 2019, Tennis Québec a poursuivi son excellente collaboration avec Tenniszon, mené de main de maître par ses copropriétaires Pierre-Alain Dubois et Mathieu Lavallée. Le détaillant spécialisé en sports de raquette est plus que jamais impliqué dans le développement du tennis dans la province. En effet, l’entreprise qui possède deux boutiques à Montréal commandite notamment l’Équipe du Québec, incluant les différentes délégations du Québec aux championnats junior canadiens Rogers, le kiosque de Tennis Québec à la Coupe Rogers présentée par Banque Nationale, en plus d’être annonceur dans le magazine Tennis-mag et sur le site Internet www.tennis.qc.ca. De plus, les organismes affiliés à Tennis Québec ainsi que leurs membres peuvent profiter d’escomptes exclusifs pour l’achat d’équipement chez ce précieux partenaire. Afin de pouvoir continuer cette belle association, Tennis Québec a annoncé en 2019 la poursuite de son partenariat avec Tenniszon pour les trois prochaines années.

(André Bouchard: albp@sympatico.ca)

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s