AUGER-ALIASSIME ET SHAPOVALOV MÈNENT LE CANADA AU PREMIER TITRE DE LA COUPE DAVIS

27 NOVEMBRE 2022

Frank Dancevic, Alexis Galarneau, Vasek Pospisil, Felix Auger-Aliassime, Denis Shapovalov et Gabriel Diallo se tiennent derrière le trophée de la Coupe Davis.

Photo : Martin Sidorjak

Cela a pris 109 ans, mais le Canada est enfin au sommet du monde.

Pour la première fois de l’histoire, Équipe Canada présentée par Sobeys a remporté le titre de la Coupe Davis, dimanche, balayant l’Australie en finale avec deux victoires consécutives gracieuseté de Denis Shapovalov et Félix Auger-Aliassime.

Le Canada a remporté le titre lors de sa troisième finale de la Coupe Davis, après avoir perdu à ses débuts en 1913, puis lors de la première édition de la finale remaniée en 2019.

Après deux remontées spectaculaires en quart et en demi-finale, la finale a été relativement simple, Shapovalov et Auger-Aliassime ayant tous deux vaincu leurs adversaires australiens pour sceller la victoire après seulement deux matchs.

Auger-Aliassime a marqué le point décisif en battant Alex de Minaur en deux manches consécutives 6-3, 6-4. Le numéro 1 canadien n’a pas vu son service brisé en quatre matchs en finale et a remporté huit matchs consécutifs en simple et en double combinés depuis la phase de groupes à Valence il y a deux mois.

Cherchant à sceller la victoire du Canada, Auger-Aliassime a surmonté un combat féroce de de Minaur, qui a pressé fort le Canadien, mais n’a jamais été en mesure de briser le service dans le match.

De Minaur a laissé peu de marge à Auger-Aliassime, ne commettant que quatre erreurs non forcées. Mais le Canadien a réussi à gagner 71 pour cent de ses points de service et a sauvé les huit points de bris auxquels il a fait face.

Auger-Aliassime a été sous pression tôt, tirant de l’arrière 15-40 à son premier jeu de service. Mais malgré des difficultés tôt avec son premier service, il a été en mesure de sauver les deux avec des frappes agressives.

Une autre balle de bris est venue et est allée pour de Minaur lors de son match retour suivant avant qu’Auger-Aliassime ne renverse la situation. Il a raté sa première balle de break dans le quatrième jeu, mais à 4-3, il a été en mesure de percer et de se mettre en place pour servir le premier set.

Encore une fois, le Canadien a dû sauver des points de bris dans son premier jeu de service du deuxième set, mais a réussi à s’échapper d’un autre trou de 15-40.

Tout comme le premier set, il a utilisé une grosse prise pour renverser l’élan. Un jeu après avoir sauvé des points de break, il a converti les siens pour prendre l’initiative dans le set décisif.

De Minaur a refusé de partir et a eu une occasion en or de revenir dans le set lorsqu’il a mené à -40 dans le sixième jeu, mais une frappe courageuse du Canadien a effacé les trois points de bris pour conserver l’avance.

Avec un puissant retourneur comme de Minaur, conclure le match n’allait jamais être facile. L’Australien a pris une avance de 30 points alors qu’Auger-Aliassime a servi pour le match, mais à aucun moment cette semaine, Auger-Aliassime n’a montré de signes de pression. Il a récolté quatre points consécutifs pour remporter la victoire du Canada.

La victoire d’Auger-Aliassime a été rendue possible grâce à une autre victoire en deux manches plus tôt dans la journée de Denis Shapovalov, qui a marqué le premier point pour le Canada en battant Thanasi Kokkinakis.

Après avoir perdu trois manches consécutives crève-cœur à ses deux premiers matchs en simple, Shapovalov a rapidement pris le contrôle de son match contre Thanasi Kokkinakis et n’a jamais laissé son adversaire australien revenir dans le match, mettant le Canada au bord de la victoire avec une victoire de 6-2, 6-4.

Ce fut une solide performance de la part du Canadien, qui a frappé 23 coups gagnants et converti quatre des sept points de bris. Il a donné peu d’occasions à Kokkinakis de revenir dans le match, sauvant trois des quatre points de bris sur son propre service.

Tout comme son match de simple en demi-finale, Shapovalov est sorti rapidement de la porte, brisant le premier jeu de service de son adversaire. Cette fois, cependant, il a gardé le pied sur l’accélérateur, profitant d’un jeu passif de Kokkinakis pour faire un double break et une avance de 4-0.

Kokkinakis n’a pas eu de réponse à la puissante frappe du Canadien au premier set et bien qu’il ait réussi à obtenir son service, Shapovalov n’a laissé aucune chance à son adversaire au retour de revenir dans le set.

Shapovalov a gardé le pied sur l’accélérateur tôt au deuxième set, forçant une erreur de la raquette de Kokkinakis à briser pour prendre une avance de 2-1.

Pour la première fois du match, le Canadien s’est retrouvé sous pression au service alors qu’il tentait de consolider le bris. Shapovalov a fait face à trois points de bris dans le quatrième jeu, mais il a réussi deux as et un coup droit gagnant.

Kokkinakis a donné à Shapovalov une chance de servir en fin de match lorsqu’il a commis une double faute sur la balle de bris à 2-4. En tentant de servir le match, le Canadien a finalement craqué en redonnant l’un des bris avec quelques erreurs. Mais quand il s’est levé pour servir la deuxième fois à 5-4, il n’a pas commis d’erreur.

C’est la deuxième année consécutive qu’un pays remporte les grandes compétitions internationales par équipes. Le Canada, mené par Auger-Aliassime et Shapovalov, a également remporté la Coupe ATP pour commencer la saison. Auger-Aliassime a présenté une fiche de 3-0 dans la compétition par équipe, ajoutant une victoire avec Team World à la Coupe Laver.

(André Butch Bouchard: alp@sympatico.ca)

(Source: TENNIS CANADA)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s